You are here

Home » News and Views » Facebook tente de faire taire la voix du soulèvement des femmes dans le monde Arabe

Facebook tente de faire taire la voix du soulèvement des femmes dans le monde Arabe

Publication Date: 
November 7, 2012

7 Novembre, 2012 - Le matin du 7 Novembre 2012, les 5 admins de la page “The Uprising of Women in the Arab World” se connectent à Facebook pour découvrir que le compte de l’une a été bloqué pour 30 jours, de l’autre pour 3 jours, de 2 autres pour 24 heures et enfin la dernière reçoit un avertissement comme quoi son compte sera bloqué de même.

 

Selon Facebook, ces personnes ont violé les règles du réseau social en partageant un post qui appelle à soutenir Dana Bakdounes sur Twitter. Le message reçu par les 5 admins visant à expliquer la raison du blocage de leur compte est le suivant: “Vous avez posté un contenu qui viole les Règles de la Communauté Facebook, le post disait: Suivez-nous sur Twitter @UprisingOFWomen. Soutenez Dana avec le hashtag #WindToDana”.

 

Dana Bakdounes une parmi des centaines de femmes et d’hommes ayant participé à la campagne du soulèvement des femmes dans le monde Arabe, à travers une pancarte exprimant la raison pour laquelle elles/ils soutenaient ce soulèvement. Le slogan de Dana dit: “Je suis avec le soulèvement des femmes dans le monde Arabe parce que pendant 20 ans, je n’avais pas le droit de sentir l’air dans mes cheveux et sur mon corps”. Sa photo montre une femme non-voilée brandissant son passeport où elle apparait voilée.

 

La photo de Dana a été postée pour la première fois le 21 Octobre, parmi de nombreuses autres photos de femmes et d’hommes de croyances et pratiques religieuses différentes (certaines femmes voilées, d’autres non voilées, d’autres portant le niqab), tous réclamant les droits des femmes et bénéficiant à égalité de la liberté d’expression, dans un espace laïque qui promouvoit la tolérance et embrasse les différences. Cependant le 25 Octobre, Facebook décide de censurer la photo de Dana et de suspendre pour 24 heures le compte de l’admin qui l’a postée. L’incident provoque un scandale parmi les défenseurs de la liberté d’expression et ceux-ci partagent la photo de Dana partout sur Facebook, Twitter et autres médias.

 

Le 28 Octobre, persuadées que Facebook avait enlevé la photo à tort en prêtant attention aux signalisations abusives des haïsseurs de la Page et que la photo en question ne comportait rien d’offensant, et voyant qu’elle avait déjà fait le tour du web, nous l’avons repostée. Quelques heures plus tard, Facebook la censure à nouveau et suspend le compte d’une autre admin pour 7 jours.

 

Pourtant le 31 Octobre, Facebook restitue la photo censurée de Dana sur la page de The Uprising of Women in the Arab World, sans notice ni explication, tout en refusant de lever le blocage sur le compte de l’admin, qui a duré jusqu’au 5 Novembre.

 

Le 7 Novembre, tous les 5 admins de la page The Uprising of Women in the Arab World’s sont simultanément averties par Facebook qu’elles risqueront la supression totale de leurs comptes respectifs, pour les raisons mentionnées en début de ce communiqué. Les blocages temporaires continuels de leurs comptes personnels sans motif ni explication démontrent qu’il y a une attaque directe sur la page The Uprising of Women in The Arab World. Cela soulève aussi des questions sérieuses sur les réelles intentions de la politique de Facebook, et l’on se demande si la photo “controversée” de Dana n’est pas simplement une excuse pour faire taire la voix du soulèvement des femmes dans le monde Arabe.

(Il faut noter qu’au cours des 3 dernières semaines, nous avons écrit plusieurs fois à Facebook pour demander des explications et n’avons obtenu aucune réponse).

 

Aujourd’hui plus que jamais, nous voulons dire au monde entier que nos voix ne seront pas réduites au silence, ni par Facebook, ni par le règne du patriarcat, la dictature, le régime militaire et/ou l’extrémisme religieux. Elles pourraient être temporairement niées, négligées, censurées ou blanchies à la chaux, mais seulement jusqu’à ce qu’elles soient émises à nouveau. Nous continuerons d’écrire sur les cloisons de la peur, la soumission et la diffamation, jusqu’à pouvoir les briser.

 

Le soulèvement des femmes dans le monde Arabe est déjà dans la rue! Notre slogan, imprimé sur des t-shirts à Damas, se promenant en vélo à Marseille, taggé sur les murs de la rue Mohamad Mahmoud au Caire et aux maisons privées à Riyadh, sera bientôt partout dans le monde. Les écoles et les universités organisent des ateliers inspirés de la campagne, des films sont en préparation de tournage, des musiques en composition, au moment où des dizaines de milliers de femmes décident qu’elles en ont assez.

Le mur du silence a été brisé. La révolution continue.

 

- Fin du communiqué -

Pour plus d’infos concernant la page The Uprising of Women in the Arab World:
Email: arabwomenuprise@gmail.com
Facebook:http://www.facebook.com/intifadat.almar2a
Twitter: @UprisingOfWomen